Site de Lanvéoc Commune de Roscanvel Accueil presquile-crozon.com Site d'Argol >
Portail
Votre internet avec Orange
Pratique
Tourisme
Autrefois
NetBretagne
  Accueil / Annuaire
  Annuaire Pro
  Infos locales
  Agenda
  Festivités
  Petites annonces
  Les services
  La météo
  Les associations
  Numéros d'urgence
  Accès presqu'ile
  Locations Vacances
  Galerie photos
  Découverte Nature
  Histoire
  Images du passé
  Cartes postales
  Hier - Aujourd'hui
  Contacts
  Les Tarifs
  Votre bannière de Pub
  Emails gratuits
Rechercher
sur le site avec

Rechercher avec Google
NetBretagne est partenaire Orange
Rechercher Ecrire à presquile-crozon.com Musique Jeux Liens Forum Faq Gérez vos mails
Histoire
- Rémission pour Charles de la Marche, le 22.08.1531 -
 
Registre B33 Lettre n° 43
Remission pour Charles avoué de La Marche, la verification aux juges de Lesneven.

[1] Francois, etc, a tous presens et advenir, scavoir faisons, nous
[2] avoir receu l'humble suplication et requeste des parens et amys
[3] consanguins de Charles avoué de La Marche detenu prisonnier en es prisons
[4] de Lesneven, Exposans comme le xviiime jour de juillet derroin et que que soit
[5] en iceluy moys, ledit de La Marche estoit a calfaicter ung navire apartenant a
[6] Francois du Coin, Sr de Kerengar estant a Cameret pres le havre d'Arrezac ;
[7] et aussi estoit pour ayder a calfaicter ledit navire ung nommé André
[8] Ploueneour lesqueulx besognoint dudit mestier, chacun en son androit dudit
[9] navire. Et a heure certaine de jour, ledit Ploeneour alla veors l'ouvraige
[10] dudit de La Marche et comme sembloit oudit de La Marche pour le despiter,
[11] sur quoy entreulx sourdit parolles rixeuses et injurieuses entre lesquelles
[12] ledit Ploeneour dist audit de La Marche que la besongne qu'il faisoit ne
[13] valloit riens. A quoy respondit celuy de La Marche que la besongne
[14] qu'il faisoit estoit aussi bonne que celle dudit Ploeneour. Et sur ce eurent
[15] ensemble parolles en forme que ledit Ploeneour injuria celluy de La Marche
[16] l'appellant : bastard. Et illecques estant le maitre dudit navire et autres asistans,
[17] fut ennuyé ledit de La Marche et par leurs [?instigations?] de sa bonne volunté
[18] pour eviter la noyse dudit Ploeneour, s'en alla ledit de la Marche de l'autre
[19] cousté dudit navire, besongna. Et ainsi estant de l'autre cousté dudit
[20] navire que celuy ou commencza le debat, ledit Ploeneour laissa le
[21] cousté ou il estoit a besougner et alla ou cousté ou estoit ledit de La Marche,
[22] remué en voyant ledit de La Marche que ledit Ploeneour le recher-
[23] czoit et comme le sembloit audit de La Marche, le faisoit pour avoir noyse
[24] et debat, doubtant iceluy de La Marche estre par ledit Ploeneour oultraigé
[25] et tué, esmeu et desplesant celuy de La Marche de l'injure qu'il avoit
[26] souffert dudit Ploeneour d'un maillet de boys qu'il tenoit en ses deux
[27] mains et dont besougnoit en celuy mestier de calfaicterie, bailla ung
[28] coup audit Ploeneour sur le cousté dextre et ampres lequel coup cheut
[29] ledit Ploeneour et tomba sur le sablon illecques pres dudit navire. Et dempuis
[30] a ledit de La Marche entendu que dillec fut levé et apuyé par les asistans
[31] a ung melon de gremon illecques pres et que dedans une heure apres
[32] ledit coup ledit Ploeneour alla de vie a trespas. A l'occasion de quoy a esté
[33] ledit de La Marche constitué et rendu prisonnier en nosdites prisons de
[34] Lesneven ou il est en grande calamité et misere. Nous remonstrans lesdits
[35] exposans que ledit Charles de la Marche est pouvre homme chargé de femme
[36] et enffant, de bonne vie et conversation, non noysif ne scandalif et
[37] que jamais n'a esté actaint ne reproché d'aucun mauvais cas et qu'il
[38] ne presumoit ledit coup qu'il bailla fust mortel et qu'il le fist sans
[39] premeditation et doubtent lesdits exposans que noz officiers dudit Lesneven
[40] a raison dudit cas veillent proceder a rigueur de justice contre ledit de
[41] La Marche, nous ont suplié qu'il nous plaise a ce avoir esgard et
[42] impartir audit de La Marche noz lettres de grace, remission et pardon,
[43] tres humblement, le nous requerans. Pourquoy nous, etc. Rocaz

Copyright © 2000- 2019 - Site réalisé par NetBretagne
Tél. 02-98-27-75-47 ou 06-66-61-36-72,